Tasmanie : 230 baleines échouées sur les plages de l’île

Tasmanie : près de 230 baleines se sont échouées sur les plages isolées de la côte ouest de l’île australienne, dans la journée d’hier.

Des images bien tristes à voir, mais il y a peut être encore un peu d’espoir. En effet, la moitié du groupe – qui semblerait être des baleines pilotes – serait encore en vie. Des sauveteurs ont été envoyés dans la région pour essayer d’en sauver un maximum.

On ignore encore aujourd’hui ce qui a poussé les baleines à s’échouer sur un banc de sable de la baie de Macquarie Harbour, le même endroit isolé où s’est produit le pire échouage d’Australie il y a deux ans. Cet incident survient un jour après un autre échouage massif dans le nord de la Tasmanie.

En effet, mardi dernier, ce ne sont pas moins de 14 jeunes cachalots qui ont été retrouvés morts sur King Island, dans le détroit de Bass.

Les experts prévoyaient de sauver les 230 baleines découvertes ce mercredi, mais l’opération serait « complexe » en raison de l’endroit, a déclaré le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement de Tasmanie dans un communiqué. Selon les autorités australiennes, il semblerait que la moitié des animaux soient en vie.

Macquarie Harbour est un grand bras de mer peu profond situé dans une zone rurale de la Tasmanie. Vu les conditions de sauvetage difficile, d’autres baleines devraient mourir sans que rien ne puisse être fait. Malgré tout, les habitants ont recouvert les baleines échouées de couvertures et ont versé des seaux d’eau sur elles pour tenter de les maintenir en vie.

Le département de l’environnement de l’État de Tasmanie a déclaré que des experts en conservation marine se rendaient sur les lieux et tenteraient de remettre à flot les baleines encore en assez bonne santé pour survivre.

Les globicéphales sont des mammifères très sociaux et sont connus pour s’échouer en groupes car ils se déplacent en grandes communautés soudées qui dépendent d’une communication constante. En septembre 2020, une vaste opération de sauvetage avait été lancée lorsque près de 500 baleines pilotes s’étaient échouées dans le même port. Plus de 380 de ces baleines pilotes sont mortes, mais une centaine ont survécu grâce aux sauveteurs.

Vanessa Pirotta, spécialiste de la faune sauvage, a déclaré que les similitudes entre cet échouage et le précédent – même espèce, même lieu, même période de l’année – sont « inhabituelles » et préoccupantes. Selon elle, les baleines ont peut-être « mal navigué », suivi un chef de file malade ou désorienté, ou ont été amenées par surprise dans des eaux moins profondes.

Le changement climatique pourrait également avoir un impact : des modifications de l’environnement, de la température de l’eau ou des habitats des proies pourraient déstabiliser les baleines. Mais les raisons des échouages de baleines restent un « mystère » selon elle tout comme la raison pour laquelle la Tasmanie en voit autant.

Il y a beaucoup de vie marine dans la région – plus d’animaux pourrait signifier plus d’incidents – et il y a aussi beaucoup de courants qui se croisent avec la terre.

Mais selon Vanessa Pirotta, la Tasmanie elle-même pourrait simplement constituer un danger pour la navigation des animaux qui utilisent l’écholocation. « Vous passez d’eaux essentiellement libres à la terre ferme tout d’un coup« .

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr