Shtar Academy : Mouloud Mansouri ex-détenu raconte son implication dans les prisons de France

Créateur du projet Shtar Academy, Mouloud Mansouri est passé de la prison au rap. Une ascension fulgurante pour l’homme originaire de Toulon, qui produit ce projet dans des établissements pénitentiaires français.

Il a passé plus de dix ans à la prison de Luynes près de Toulon pour trafic de stupéfiants. Malgré cette longue peine, l’ancien détenu a réussi sa réinsertion dans la vie active. Ancien DJ et fan de rap depuis toujours, le toulonnais décide de créer Shtar Academy, un album de rap réalisé par des prisonniers du centre pénitentiaire de Fresnes, en collaboration avec d’autres artistes de l’extérieur tels que Leto, Rim’K, ou encore Fianso.

L’idée du projet

Cette idée de projet lui est venue lorsqu’il venait de sortir prison.

« L’idée m’est venue à ma sortie de prison. Enfermé, ce qui me manquait le plus, c’était la musique. J’insistais sans cesse auprès des directeurs pour organiser des concerts », explique-t-il.

Toutefois, lors de son passage dans une maison d’arrêt en Normandie, il réussit à « monter un concert, et ça a plu à tous les détenus ». C’est quelques années plus tard après sa sortie de détention, qu’il a décidé de s’ « impliquer dans ce domaine et proposer des activités et concerts aux détenus ».

L’idée de ce projet est donc un album réalisé par des détenus, avec des collaborations extérieures, ainsi que des concerts organisés au sein même de la prison. Mouloud Mansouri est aussi à la tête de l’association Fu-Jo, c’est via cette association créée en 2008 par lui-même, qu’il organise ses concerts et tous les autres projets au sein du milieu carcéral.

Shtar Academy 2

Après avoir sorti le premier album en 2014, le Toulonnais a sorti le deuxième volet Shtar Academy 2, le 23 septembre. Album enregistré en prison avec quatre détenues de la prison de Fresnes mais aussi plusieurs stars du rap français telles que PLK, ZKR, Rim’K, Leto ou encore Da Uzi.

« Quand on est en prison et que l’on se rend compte des conditions de vie, on se dit qu’il y a un problème, et quand on arrive à sortir un disque comme Shtar Academy 2 en vinyle, en CD, c’est comme sortir un diamant du pire endroit », raconte le toulonnais.

Les coulisses du projet

Les fans de rap peuvent aussi retrouver les coulisses de la réalisation du projet dans la série Cellule de rimes, composé de cinq épisodes à regarder sur France TV Slash.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « Culture », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr