Photos du crash de Kobe Bryant : le procès contre le comté de Los Angeles s’ouvre enfin

Le procès intenté par Vanessa Bryant, veuve du regretté Kobe Bryant, contre le comté de Los Angeles, s’est ouvert ce mercredi 10 juin. Des secouristes et des policiers de Los Angeles auraient pris des photos des lieux du crash de l’hélicoptère, qui a coûté la vie à la star de la NBA, avant de les partager avec leurs proches et leurs amis.

« Le 26 janvier 2020 a été et sera toujours le pire jour de la vie de Vanessa Bryant ». Dès l’ouverture du procès, l’avocat de la veuve de Kobe Bryant, qui a aussi perdu sa fille, Gianna, 13 ans, dans le crash, a tenu à expliquer la douleur de sa cliente concernant l’évocation de cet incident.

Le 26 janvier 2020, un crash d’hélicoptère coûtait la vie à la star de la NBA, à sa fille de 13 ans, ainsi qu’à sept autres personnes, alors qu’ils volaient en direction de la Mamba Sports Academy. Alors qu’« il n’y avait pas d’intérêt pour l’enquête à ce que ces agents prennent des photos sur le site du crash », des secouristes, des pompiers ainsi que des agents du shérif du comté de Los Angeles, ont pris des photos de l’incident, une fois arrivés sur place.

Vanessa Bryant sortant du palais de justice de Los Angeles, le 10 août.

Des photos de « membres » et de « chair brûlée »

Vanessa Bryant a affirmé avoir souffert de détresse émotionnelle lorsqu’elle a su que des policiers et pompiers du comté de Los Angeles ont photographié le lieu du crash et les victimes. « Les employés du comté ont exploité l’accident. Ils ont pris […] des photos de Kobe et Gianna comme souvenirs… Ils ont versé du sel sur une blessure incurable », a déclaré Luis Li, l’avocat de la veuve de Kobe Bryant.

« Au moins 11 employés (du shérif) et une douzaine de pompiers ont partagé les photos dans les 24 heures après le crash », assurent les avocats de Mme Bryant dans des documents judiciaires. « Les premiers intervenants ont marché autour de la carcasse de l’hélicoptère et ont pris des photos de corps brisés. Ils ont pris des gros plans de membres, de chair brûlée. Cela choque la conscience », dénoncent-ils.

« Au cours des semaines qui ont suivi, un agent (du shérif) a montré des photos de restes (humains) dans un bar, un autre a envoyé des photos à un groupe d’amis de jeux vidéo et (des pompiers) ont affiché des photos à un gala de récompenses. »

Luis Li, avocat de Vanessa Bryant

De plus, Vanessa Bryant dénonce dans sa plainte le manque de considération de la part du shérif de Los Angeles qui aurait refusé d’identifier les agents qui avaient en leur possession ces photos en leur ayant dit « qu’ils ne feraient face à aucune procédure disciplinaire s’ils supprimaient simplement les photos ». La veuve de la star de la NBA précise aussi dans sa plainte, qu’elle avait appris que des photos avaient circulé sur la toile et qu’elle craignait qu’elle ou ses filles puissent les découvrir.

De leur côté, les avocats du comté de Los Angeles précise que « plus de deux ans et demi plus tard, aucune des photos du comté n’est apparue dans les médias, aucune n’est trouvable en ligne et les plaignants admettent ne les avoir jamais vues ».

Dans une déclaration datant de décembre 2021, Vanessa Bryant a expliqué ressentir « une douleur et une détresse énormes » en raison de ces photos ainsi qu’« une tristesse et une colère extrêmes en sachant que des photos des corps de mon mari et de ma fille ont fait rire lorsqu’elles ont été montrées dans un bar et un banquet de remise de prix. »

2,5 millions de dollars d’indemnités

La plainte de Vanessa Bryant a été associée à celle de Chris Chester, dont l’épouse et la fille de 13 ans ont aussi perdu la vie dans l’accident du 26 janvier 2020. D’autres familles de victimes s’étaient vu accorder, l’an dernier, 2,5 millions de dollars d’indemnités dans la même affaire.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « SPORT » découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr