Les Français doivent déposer leurs armes non déclarées à partir de vendredi

Les Français doivent déposer leurs armes non déclarées, à compter de ce vendredi 25 novembre. Ils ont huit jours pour prendre part à la démarche.

Toute arme trouvée ou héritée, autrement dit : les armes détenues illégalement en France (fusil de chasse, sabre, pistolet, armes de poing, munitions, etc.), doivent être déposées ou enregistrées à partir du 25 novembre. Cette action a été mise en place car plus de six millions d’armes circuleraient illégalement sur le territoire français, selon le ministère de l’intérieur.

« Les particuliers, détenteurs non déclarés d’armes trouvées ou acquises par héritage, pourront se rendre dans des sites spécialement ouverts partout sur le territoire pour soit s’en dessaisir auprès de l’État, soit les enregistrer dans le système d’information sur les armes (SIA) », est indiqué sur le site du ministère de l’intérieur.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Durant ces huit jours, les personnes en détention d’arme illégalement qui iront déposer ou enregistrer l’arme, ne seront pas poursuivis exceptionnellement, grâce à cette opération lancée par le gouvernement. Toutefois, « l’exception d’absence de poursuites administratives ou judiciaires pour détention ou transport illégal d’arme est uniquement valable pendant les 8 jours de l’opération spéciale », indique le gouvernement sur leur site. Autrement dit, au-delà du 2 décembre, l’enregistrement ou le dépôt des armes est toujours possible, mais il n’y aura plus l’exception d’absence de poursuites.

Point de collecte disponible partout en France

L’opération se déroule dès aujourd’hui, du 25 novembre au 2 décembre 2022. Le ministère de l’intérieur informe que plusieurs points de collecte ont été mis en place partout en France. La liste est disponible sur le site du ministère de l’Intérieur, dans la page « sites de collecte ».

Le but de l’opération ?

« D’abord, on souhaite lutter contre les accidents domestiques qui peuvent arriver avec ces armes, qui sont souvent détenues de manière non sécurisée dans les domiciles. On souhaite également éviter qu’à l’occasion de cambriolages, des armes non déclarées puissent être volées », a expliqué Jean-Simon Meranda, chef du service central des armes et explosifs du ministère de l’Intérieur.

Avis d’un citoyen français

Interrogé par franceinfo, un toulonnais qui a hérité d’un fusil de chasse de son père le garde depuis tout ce temps chez lui. Cependant, il ne s’en est jamais servi car il ne chasse pas et il a toujours voulu s’en débarrasser légalement, mais il ne savait pas comment s’y prendre.

« Je ne m’en suis pas soucié pendant longtemps, raconte le Toulonnais. Mais un jour, lors d’un déménagement, je me suis dit : « Bon, ce n’est pas top d’avoir ça ». Surtout que je n’ai pas d’appétence pour les armes. Je ne pratique pas, je ne chasse pas et j’ai des enfants. Maintenant, ça fait un petit moment que je me questionne vraiment. Il faudrait quand même que je fasse quelque chose », raconte le toulonnais à franceinfo.

Et pour lui, cette opération lancée par le gouvernement tombe à pic afin qu’il puisse la déposer en tout légalité, dès aujourd’hui jusqu’au 2 décembre

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr