Le fake des vidéos de construction de piscine à la main

Ces vidéos de soit disant technologie primitive ont réalisé plusieurs centaines de millions de vues et ont généré plusieurs centaines de milliers de dollars. Et après de nombreuses recherches, presque chaque chaîne de construction primitive cache d’innombrables mensonges.

La chaîne américaine SunnyV2 a trouvé des preuves irréfutables mais aussi des images qui prouvent que, non seulement la plupart du processus de création est complètement faux et n’a rien de primitif mais aussi qu’ils laissent derrière eux des lieux saccagés et pollués à l’abandon total. Le cadreur d’une de ces chaînes à même dévoilé des informations fracassantes sur cette industrie.

Le cadreur explique qu’il y’a une douzaine de personne, dont un producteur qui s’occupe de s’assurer que personne d’autre ne soit à l’écran ou qu’un ventilateur ne soit visible. Il y’a également un architecte qui est là pour s’assurer que la structure ne va pas s’effondrer. Pour chaque tournage, une équipe de 5 à 15 personnes est mise en place derrière les caméras.

Toutes ces chaînes sont localisées au Cambodge ou en Thaïlande, elles indiquent pourtant être aux Etats-Unis sur leur géolocalisation. Les propriétaires de ces chaînes affirment vivre aux Etats-Unis. La chaîne PhotoXpression a réussi à filmer les équipes avec un drone en plein tournage.

Cela confirme que beaucoup de personnes sont impliquées dans le projet, un message mensonger lorsqu’en description des vidéos YouTube le créateur affirme avoir travaillé plus de 100 heures avec un ami. Alors qu’en réalité le travail prendre entre 3 et 10 jours comme le dit le cadreur de l’un de ces chaînes.

Il ajoute que « 70% des travaux sont réalisés par des machines et 30% par des humains. »

Cette mise en scène n’est pas un crime, le problème est que les créateurs laissent à l’abandon leurs constructions avec plein de déchets partout dont des sacs de ciment et du plastique.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr