La mère de la fillette gravement blessée lors d’un rodéo va porter plainte contre l’Etat pour inaction

Kenya, la jeune fille de 7 ans qui a été percutée par un motard qui effectuait un rodéo, est sortie du coma le 15 août. Sa mère a annoncé qu’elle allait porter plainte contre l’Etat pour inaction.

Elle risque de garder « des séquelles neurologiques lourdes ». Kenya, 7 ans, est sortie du coma, ce lundi 15 août, après avoir été renversée, elle et un garçon de 11 ans, par un homme qui effectuait un rodéo urbain, dans la ville de Pontoise, au début du mois d’août. Présentant un traumatisme crânien, elle avait dû être hospitalisée à l’hôpital Necker à Paris.

Après la sortie du coma de la fillette, l’avocat de la famille, Me Raphaël Cabral, a annoncé que la mère de Kenya allait porter plainte contre l’Etat pour inaction. En effet, il raconte qu’une semaine après, les rodéos urbains ont repris dans la ville de Pontoise « comme si de rien n’était ». « Il y a une inaction de l’État et la meilleure preuve de cette inaction, c’est le fait que ce fléau revienne quelques jours après ce drame », a-t-il poursuivi.

Bennérose, la mère de Kenya, déplore le manque d’intervention de la police. « Quand je sors du travail, je les vois. Ils font tout le temps ça. C’est à la police de faire son travail. S’ils continuent comme ça, il y aura tout le temps des accidents, des victimes », a-t-elle déclaré.

Près de 3 000 opérations « anti-rodéos » depuis le drame

L’avocat de la famille a donc annoncé qu’un recours contre l’État sera présenté « à la fin du mois d’août, début septembre ». Pour lui, l’inaction de l’État se caractérise par l’insuffisance de moyens qui rend ce genre de situation « inévitable ».

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a indiqué sur son compte Twitter que depuis le drame, près de 3 000 opérations anti-rodéos ont été menées et que plus de 150 motos ou scooters ont été saisis.

https://platform.twitter.com/widgets.js

En déplacement à Créteil, il a aussi précisé que depuis le début de l’année, plus de 2 200 personnes ont été interpelées et 1 800 deux-roues ont été saisis. Ce sont 16 000 opérations qui ont été menées depuis le début de l’année, soit déjà plus qu’en 2021 où il y en avait eu 9 800. Le nombre d’interpellations et de saisis suite à des rodéos est aussi déjà plus important, en 2022, que sur toute l’année 2021.

L’auteur des faits, placé en détention provisoire

Le rodéo aura fait deux victimes. La petite Kenya présentait un traumatisme crânien alors que son ami, un garçon de 11 ans, souffrait d’une fracture du tibia-péroné et a été hospitalisé à Amiens. L’auteur des faits, un jeune homme de 18 ans déjà connu des services de police pour « conduite sans permis, s’est rendu au commissariat, où il a reconnu les faits qui lui sont reprochés, le lendemain du drame. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire, le 8 août, pour « blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois ».

La maire de Pontoise, Stéphanie Von Euw, a annoncé que la municipalité a demandé au bailleur social, présent sur le quartier, qu’une procédure d’expulsion soit engagée à l’encontre de l’auteur des faits.

Les deux enfants ne sont pas les seules victimes des rodéos urbains. Le 8 juin, un jeune homme de 19 ans est mort, à Rennes, après avoir été percuté par une  moto qui effectuait un rodéo urbain. Le 16 août, un autre jeune homme de 19 ans est décédé après avoir perdu le contrôle de sa moto et heurté un poteau alors qu’il effectuait un rodéo.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr