Japon : l’ancien Premier ministre, Shinzo Abe, décède après avoir été blessé par balles

L’ancien Premier ministre japonais, Shinzo Abe, est décédé, ce vendredi 8 juillet, après avoir été attaqué par balles alors qu’il était en pleine prise de parole publique dans le cadre des élections sénatoriales prévues ce dimanche. Touché au cou, il a été transporté à l’hôpital où il est mort quelques heures plus tard.

L’incident s’est produit vers 11h30 heure locale (04h30 heure de Paris), à proximité de la gare de Yama-tosaidaiji, à Nara, dans l’ouest du Japon. Alors qu’il était en pleine prise de parole publique lors d’un rassemblement électoral, dans le cadre des élections sénatoriales prévues dimanche, l‘ancien Premier ministre a été visé par des coups de feu. Selon plusieurs médias locaux présents sur place, Shinzo Abe aurait été touché dans le dos par deux fois.

« Le premier tir a fait le bruit d’un jouet. Il n’est pas tombé et il y a eu une grosse détonation. Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l’étincelle et de la fumée », a déclaré une témoin de la scène à NHK.

L’ancien Premier ministre a d’abord été évacué en ambulance, puis en hélicoptère, avant d’atteindre l’hôpital de Nara.

Un homme d’une quarantaine d’années a été interpellé

L’homme politique, qui a d’abord été déclaré dans « un état très grave », par l’actuel Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a reçu deux balles au niveau du cou, a confirmé un membre de l’équipe médicale qui a tenté de le sauver. Blessé à 11h30 heure locale (04h30 heure de Paris), il est décédé de ses blessures à 17h03 (10h03 heure de Paris).

Une vidéo montre un homme d’une quarantaine d’années plaqué au sol par les policiers, près de l’endroit où Shinzo Abe se tenait, quelques instants après les coups de feu. L’arme présente, sur la vidéo et les photos prisent à ce moment-là, semble être de conception artisanale.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Le domicile du suspect, qui n’a pas tenté de quitter les lieux après les coups de feu, a été perquisitionné par la police japonaise après son interpellation.

Les dirigeants du monde entier sous le choc

Shinzo Abe, aura été Premier ministre du Japon, une première fois en 2006, avant de revenir à la tête du gouvernement pendant 8 ans, une période record pour un Premier ministre japonais, de 2012 à 2020. Il avait démissionné en pleine pandémie de la Covid-19 en 2020, alors qu’il était devenu impopulaire pour sa mauvaise gestion de la crise sanitaire, à cause d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, la rectocolite hémorragique. Cette maladie l’avait déjà poussé à démissionner de la tête du gouvernement japonais en 2007, lors de son premier passage au pouvoir.

Sa longévité lui avait permis de côtoyer beaucoup de dirigeants internationaux. C’est le cas d’Emmanuel Macron, qu’il avait rencontré à Tokyo en 2019, pour parler des tensions entre Nissan et Renaud, du G20 et pour défendre le multilatéralisme.

Le chef de l’État, Emmanuel Macron, a écrit sur Twitter être « profondément choqué par l’attaque odieuse dont Shinzo Abe a été victime », et a tenu à faire part de son soutien aux proches et à la famille de l’ancien Premier ministre japonais alors que celui-ci n’était pas encore décédé.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, qui a annoncé sa démission ce jeudi 7 juillet, a tweeté à deux reprises au sujet de l’attaque subie par Shinzo Abe. Si dans le premier tweet, il a indiqué que ses « pensées » allaient « aux proches et à la famille«  de l’ancien Premier ministre japonais, dans le second, il a salué le « leadership » de Shinzo Abe, au moment de l’annonce de sa mort, et a tenu à soutenir « le peuple japonais. »

https://platform.twitter.com/widgets.js

Le chef du gouvernement italien, Mario Draghi, le Premier ministre indien, Narendra Modi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen et pleins d’autres dirigeants internationaux ont déclaré être sous le choc et ont tenu à exprimer leur soutien au peuple japonais et à la famille de la victime.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

 

Source: cerfia.fr