Gérald Darmanin réprimande le maire et promet 200 nouveaux policiers à Lyon, dès janvier

De passage à Lyon après l’incident de la Guillotière, le ministre de l’Intérieur, Gérald Daramin, a promis 200 nouveaux policiers de la Police aux frontières (PAF), dès janvier, à Lyon. Il a aussi montré sa désolation face au refus du maire lyonnais, Grégory Doucet, de le rencontrer.

« Le maire fait une grave erreur ». Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu ce 30 juillet, au quartier de la Guillotière, à Lyon, afin d’échanger avec les forces de l’ordre et les habitants après l’incident du 20 juillet, où trois policiers ont été blessés après avoir été frappés au sol par plusieurs dizaines de personnes.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Intérieur a fait part de son regret de ne pas voir le maire de Lyon, Grégory Doucet, à ses côtés. « Les absents ont toujours tort » a-t-il déclaré avant d’expliquer qu’il regrette cette absence surtout pour les policiers blessés qui peuvent « ne plus se sentir soutenus » par leur maire. Des policiers qu’il a rencontré dans la matinée, se rendant dans les commissariats du 3ème et 6ème arrondissement de Lyon, dont dépend le quartier de la Guillotière.

Gerald Darmanin invite le maire de Lyon à rencontrer et à écouter les habitants qui se sont plaints de ne pas avoir eu d’échanges avec lui depuis deux ans. Il a précisé « qu’un maire ça rassemble » et a tenu à rappeler que « la police ne peut pas résoudre les problèmes seule, comme à La Guillotière. » Il a ainsi expliqué que la police est une pièce d’un « chaînon » et qu’il faut qu’il y ait, couplé à cela, des projets d’urbanismes, ou de propreté, entre autres. Cependant, il a rappelé qu’en sa « qualité de ministre de l’Intérieur », il s’est rendu à Lyon principalement « pour les forces de police ».

200 nouveaux policiers lyonnais, dès janvier

Le maire lyonnais a refusé de rencontre le ministre de l’Intérieur en disant que celui-ci n’avait pas tenu sa promesse d’augmenter de 300 personnes l’effectif des policiers lyonnais en trois ans. Dès son arrivée à Lyon, Gérald Darmanin a promis que 200 nouveaux policiers de la PAF arriveraient à Lyon « dès janvier » et il a tenu à rappeler qu’il y a eu plus de « 100 nouveaux policiers à Lyon » depuis qu’il est ministre de l’Intérieur. Il a aussi promis une nouvelle Compagnie républicaine de sécurité (CRS), qui restera fixe, à Lyon.

« Je reviendrais en septembre et je lui re proposerais une rencontre », a déclaré Gérald Darmanin, avant de rappeler qu’il n’était pas « candidat à Lyon » et que Grégory Doucet n’avait donc « pas de crainte à avoir ». « Moi, je suis là pour que les choses aillent mieux », a-t-il précisé.

Le ministre de l’Intérieur a aussi fait part de son souhait de venir souvent à Lyon pour faire des points avec le maire afin d’obtenir « de très bons résultats, comme à Marseille » où il se rend tous « les mois et demi ».

Des caméras de vidéosurveillance reliées à la Police nationale

Lors de cette conférence de presse, M. Darmanin a demandé au maire de Lyon d’installer plus de caméras de vidéosurveillance puisqu’il avait promis de le faire et que « l’Etat en paie la moitié du coût ». Il a aussi salué le travail de l’ancien maire, Gerard Collomb, qui avait fait installer « plus de 570 caméras » durant son mandat municipal.
Mais ça n’est pas tout. Le ministre de l’Intérieur a aussi proposé au maire de Lyon, « la deuxième plus grande ville de France », de faire « comme à Villeurbanne » et de connecter les caméras de vidéosurveillance à la Police nationale. En effet, ces caméras sont, par nature, reliées uniquement à la police municipale de chaque ville, mais M. Darmanin explique qu’en les reliant à la Police nationale, cela facilite grandement les interventions lorsque quelqu’un appelle le 17, par exemple.

Gerald Darmanin a conclu sa conférence de presse en parlant de son souhait d’expulser plus d’étrangers délinquants du territoire français.

« Depuis deux ans, on a expulsé 3000 étrangers délinquants. On doit continuer à le faire. La France est généreuse. Mais la vérité est qu’on ne peut pas accepter des criminels sur notre sol. Tout le monde peut venir sur le sol national, à conditions qu’il respecte notre drapeau et nos règles. » 

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr