Automobile : NamX, l’unique SUV à hydrogène

À l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris 2022 (du 18 au 23 octobre), le NamX HUV, l’unique SUV à hydrogène est officiellement présenté au public.

C’est sans aucun doute l’événement de la rentrée automobile. Le Mondial de l’automobile de Paris rouvre ses portes au public après 4 ans d’absence. Ce salon, le plus populaire du point de vue de la fréquentation, s’adapte pour répondre à un contexte moins favorable : il ne se tient plus que sur une semaine, du 18 au 23 octobre. Le lieu reste lui inchangé puisque l’événement retrouve la Parc Paris Expo de la Porte de Versailles.

Parmi les nouveaux modèles proposés par les entreprises automobiles, il y en a un qui retient l’attention  : le NamX HUV. C’est le petit bijou d’un nouveau constructeur sur le marché, NamX qui a pour ambition d’offrir de nouvelles perspectives à l’univers de la mobilité.

« Nous avons repris, accompagnés du célèbre designer automobile Pininfarina, les bases d’un SUV classique aux courbes brutes et modernes. Mais nous sommes allés plus loin, en proposant un concept révolutionnaire : celui du SUV à hydrogène », écrit l’équipe de NamX sur son site internet.

Le HUV, c’est quoi ?

Le HUV présente la particularité de proposer des réservoirs à hydrogène interchangeables. Six réservoirs d’hydrogène interchangeables s’ajoutent au réservoir principal et permettent de bénéficier d’une autonomie de 800 kilomètres. Ce système permet d’échanger facilement les six réservoirs amovibles dans une station sans faire le plein du réservoir principal, les stations-service pour l’hydrogène étant peu répandues. 

L’hydrogène est l’élément chimique le plus simple et le plus abondant de l’univers. Il correspond au H de H2o, formule de l’eau. Bien qu’il n’existe pas à l’état pur, il est possible de l’extraire, grâce aux énergies renouvelables notamment. Présent en tant que matière première dans le monde de l’industrie ou le domaine spatial, il est de plus en plus utilisé ces dernières années en tant que carburant dans le monde du transport.

Ce type de combustion existe depuis 1806, ayant été introduit par Isaac de Rivaz et appliqué pour la première fois à un avion. Depuis 2010, nombre d’entreprises ont décidé de se lancer dans cette ressource. Bus, trains, vélos ou encore véhicules de chantier fonctionnent désormais grâce à la pile à combustible à hydrogène.

Ainsi, la voiture à hydrogène a un fonctionnement totalement vert. Elle ne rejette aucun polluant et aucunes particules fines. Son usage est parfaitement neutre d’émissions de gaz à effet de serre.

Néanmoins, la question qu’il est légitime de se poser concerne la production de ces fameuses molécules. S’il est si vertueux, si abondant et que l’on connaît ses spécificités depuis des centaines d’années, pourquoi son utilisation n’est-elle pas plus répandue ? Tout simplement car il ne se trouve pas dans sa forme brute. Un procédé d’extraction chimique est nécessaire pour isoler les molécules. Dans la plupart des cas, ce processus utilise des énergies fossiles et s’avère être très énergivore.

Cependant, ces dernières années, une partie de la production d’hydrogène est réalisée par électrolyse de l’eau. Il s’agit de faire passer un courant électrique dans l’eau. Pour que l’hydrogène produit soit considéré comme vert, il est indispensable que l’électricité utilisée provienne de sources renouvelables, garantissant ainsi une performance 0 carbone. Aucune autre nouvelle énergie ou vecteur n’est pour l’instant la clé d’une consommation décarbonnée. Il est donc essentiel de se tourner vers cette voie, notamment dans le domaine de l’automobile.

NamX, l’unique SUV à hydrogène

Hopium n’est plus l’unique spécialiste tricolore de la voiture à hydrogène. Fondée par l’entrepreneur Faouzi ANNAJAH et le designer Thomas de LUSSAC, la jeune entreprise franco-marocaine NamX se lance dans l’aventure avec le HUV, l’unique SUV à hydrogène, développé avec différents partenaires venus d’Afrique et d’Europe. Le premier prototype avait été révélé pour la première fois en mai dernier à Turin.

Du côté des réservoirs, le SUV à hydrogène repose sur une configuration inédite dans le monde automobile avec un système associant un réservoir fixe à six capsules amovibles pouvant être retirées en seulement quelques secondes. Une façon d’adapter l’autonomie en fonction de ses usages.

Afin de réduire les contraintes liées aux déplacements décarbonés comme le temps de recharge, l’immobilisation et la proximité des stations, le constructeur automobile propose une formule spéciale au-delà du NamX. Un système de livraison à domicile par abonnement devrait voir le jour et les capsules pourraient être utilisées à de multiples occasions.

D’ores et déjà disponible en pré-commande sur le site internet du constructeur, le Namx HUV sera commercialisé en magasin à horizon 2025 à un prix oscillant entre 65 000 et 95 000 selon les options choisies.

Alternative indéniable aux véhicules thermiques mais également électriques

Une grande autonomie. Une énergie verte. Un produit emblématique de l’innovation française. Que demander de plus ? Le NamX SUV s’inscrit parfaitement dans son temps marqué par une réaffirmation de la capacité d’innovation française, qui se solde d’un investissement public massif dans le secteur, et par une crise écologique sans précédent.

Tous les regards sont tournés vers le premier SUV à hydrogène qui constitue une alternative autant aux véhicules thermiques qu’aux véhicules électriques.

« Nous repoussons les limites de l’électrique en valorisant la meilleure alternative possible », explique le constructeur automobile sur son site internet.

En sachant que 62 % de l’électricité mondiale est produite à partir de combustibles fossiles, il est urgent de trouver des solutions de mobilité plus vertes« Miser sur l’hydrogène, c’est parier sur un monde meilleur. » Depuis plusieurs années, l’entreprise franco-marocaine a pour motivation d’être le pionnier en matière de mobilité responsable.

Le concept novateur étant de rendre l’hydrogène vert accessible partout. Non seulement parce qu’il représente une alternative indéniable aux véhicules thermiques, mais surtout, car il est actuellement la solution la plus propre à laquelle le monde de l’automobile puisse recourir.

« Notre motivation est de construire un véhicule à hydrogène français qui pallie les problèmes auxquels est confrontée la voiture électrique« , écrit NamX sur la page d’accueil de son site.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr