Afghanistan : au moins 18 morts dans un attentat à la bombe

Au moins 18 personnes ont été tué dans un attentat à la bombe près d’une mosquée en Afghanistan. Parmi les victimes figure le chef religieux Mujibur Rahman Ansari, qui est proche du gouvernement taliban.

Un attentat suicide près d’une mosquée dans la province de Herat en Afghanistan a fait au moins 18 morts, dont Mujibur Rahman Ansari, un religieux islamique proche du gouvernement taliban.

L’attaque a eu lieu près de la mosquée de Guzarga après que le terroriste kamikaze ait fait exploser des explosifs situés sur son corps, a déclaré Shah Mohmood Rasuli, le porte-parole de la police provinciale afghane.

« Malheureusement, le chef religieux populaire Mujibur Rahman Ansari et cinq de ses amis ont été tués dans un attentat suicide alors qu’ils se rendaient à la mosquée« , a-t-il déclaré quelques instants après l’attaque.

Mujibur Rahman Ansari était proche du gouvernement répressif des talibans. Sa vision radicale de l’islam et son opposition à toute forme de gouvernement autre que celui en place, punissant les opposants par la « décapitation« , ont fait de lui une figure importante dans la propagation de l’idéologie talibane.

Cette proximité a été démontrée par le porte-parole en chef du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, qui a pris la parole sur les médias sociaux pour condamner l’attentat et déplorer ce qu’il a appelé le « martyre » d’Ansari, qu’il a décrit comme un « courageux » érudit de l’islam mort « dans une lâche attaque perpétrée par les ennemis de la religion« .

Pour l’instant, aucun groupe terroriste n’a revendiqué l’attentat, contrairement à ce qui se passe parfois avec Daesh, l’ennemi des talibans, qui s’empresse de rendre publique sa paternité.

Cette attaque intervient la même semaine où les Talibans ont célébré le premier anniversaire du retrait des troupes américaines après la chute de Kaboul. Dans ce contexte, en août, Daesh a revendiqué l’attaque d’une madrassa au cours de laquelle les talibans ont tué Rahimullah Haqqani, qui avait ouvertement défendu le droit des femmes à accéder à l’éducation et au travail, contrairement à la position du gouvernement taliban. Rahimullah Haqqani s’était également fait connaître pour sa fervente opposition à Daesh.

L’attaque contre Haqqani n’était pas la première attaque de Daesh. Lors de précédentes tentatives, le groupe djihadiste avait essayé de le tuer dans une attaque au Pakistan, où il s’était installé pendant la présence américaine en Afghanistan.

Des attaques de plus en plus fréquentes

Depuis le début de l’année, l’Afghanistan est en proie aux attentats à la bombe, qui sont de plus en plus fréquents. En avril dernier, le pays avait connu deux attentats terribles, un à Kaboul et un à Kabuz, faisant respectivement plus de 10 et 33 morts.

En aout dernier, l’Afghanistan a également subi une autre attaque contre l’une des mosquées situées au nord de Kaboul, faisant une vingtaine de morts et plus de 30 blessés.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr