Affaire Lola : la sœur de la suspecte placée en centre de rétention

La sœur aînée de la suspecte du meurtre de l’affaire Lola a été placée en centre de rétention administrative, en vue de son expulsion en Algérie.

D’après des informations de Franceinfo, Friha B., âgée de 26 ans a été interpellée au début de la semaine du 17 octobre pour « absence de titre de séjour » en France. Plus exactement le 19 octobre selon une source proche du dossier, nous apprend BFMTV.

Écartée du meurtre de la petite Lola

Pour rappel, sa petite sœur Dahbia B. est soupçonnée d’avoir violé et tué la petite Lola, une collégienne de 12 ans qui habitait le même immeuble que les deux sœurs, dans le 19e arrondissement de Paris. Et c’est à l’intérieur même de leur appartement qu’a été tuée la collégienne, avant d’avoir été déposée, inerte, dans une malle, devant leur immeuble.

D’après son témoignage, Friha B. n’a jamais eu de bonnes relations avec sa sœur Dahbia B.. La sœur aînée lui aurait même conseillé de consulter un psychologue, mais elle aurait refusé de l’écouter.

Ainsi, la sœur aînée, Friha B, avait été placée en garde à vue lors de l’enquête du meurtre afin d’être interrogée par la brigade criminelle, et cette dernière avait été libérée sans poursuite. Toutefois, quelques heures plus tard, la femme de 26 ans a de nouveau été arrêtée, cette fois-ci pour « absence de titre de séjour ».

Arrivée en France en 2016, Friha B n’était pas concernée par une « Obligation de Quitter le Territoire Français ». La jeune femme attend maintenant que la procédure se mette en application pour l’obliger à retourner en Algérie, dans son pays d’origine.

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr