1 euro vaut 1 dollar : la dégringolade de la monnaie européenne

Le 12 juillet 2022, 1 euro valait 1 dollar. Cette situation inédite depuis 20 ans, est la conséquence d’incertitudes liées à la crise diplomatique entre l’Europe et la Russie.

L’euro a passé, ce mardi 12 juillet, la barre symbolique de la parité avec le dollar. Il n’avait pas atteint ce seuil depuis l’année de son lancement en 2002. Ceci est lié à une réticence du marcher à investir dans la monnaie commune, plombé par les incertitudes que connait la zone euro actuellement.

L’Union européenne traverse actuellement une grave crise géopolitique avec la Russie, fournisseur de gaz dans cette région.

L’Europe connaît également, depuis le 11 juillet, une crise énergétique avec la fermeture pour maintenance du gazoduc Nord Stream 1 par la firme russe Gazprom. Les travaux devraient durer 10 jours, mais la Russie pourrait choisir de faire pression sur le Vieux Continent et de ne pas rouvrir le gazoduc. Jeffrey Halley, analyste chez Oanda, affirme :

« La question-clé est de savoir si le gaz reviendra après le 21 juillet. Les marchés semblent avoir déjà pris leur décision. »

La baisse progressive du cours de la monnaie européenne dans les dernières semaines cause une inflation grandissante dans les pays de la zone euro comme l’Allemagne, l’Espagne ou la France. Pour Mark Haefele, analyste chez UBS, l’arrêt des livraisons russes de gaz en Europe « causerait une récession dans toute la zone euro avec trois trimestres consécutifs de contraction de l’économie ».

La Banque centrale européenne (BCE) aurait alors du mal à contenir cette inflation sans aggraver la situation économique de l’Union Européenne. Si la Réserve fédérale américaine (FED) agit vite contre l’inflation aux Etats-Unis, cela pourrait profiter au dollar.

Lire : L’inflation atteint un record de 8,6% dans la zone euro

L’euro en difficulté tandis que le dollar brille

La monnaie américaine, moins dépendante de la Russie pour son gaz, paraît plus sûre pour les investisseurs. Donc ceux-ci rechignent à investir sur l’euro, mais ils ne l’abandonnent pas. La valeur de la pièce jaune baisse progressivement depuis plusieurs semaines, Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com, constate :

« Ce rythme lent prouve qu’il s’agit d’un mouvement dans la durée, de vente de l’euro et d’achat du dollar, et pas une manipulation du marché »

Malheureusement, l’euro est en mauvaise position par rapport au franc suisse qui est également un choix sûr pour les investisseurs. Elle est à son taux d’équivalence le plus bas depuis 2015.

A contrario, la valeur du billet vert monte par rapport aux monnaies « à risque » comme la livre sterling. Cette dernière est tombée au niveau où elle était en pleine pandémie de Covid-19, alors que les négociations sur le Brexit battaient leur plein.

 

Suivez toute l’actualité au quotidien sur notre compte Twitter @CerfiaFR. Pour plus d’infos « INFOS », découvrez notre rubrique dédiée.

Source: cerfia.fr