đź”´đź“ş France-2023 : la Ville de Marseille lance sa coupe du monde de rugby #sport #video

Ă€ deux ans, jour pour jour, du coup d’envoi de la coupe du monde de rugby 2023 dont elle sera l’une des villes-hĂ´tes, Marseille et le comitĂ© d’organisation France-2023 ont cĂ©lĂ©brĂ© l’évènement en rĂ©unissant, aujourd’hui au stade Roger-Couderc (15e), les acteurs du rugby provençal (Rugby Club Marseillais, Smuc, CO Berre, Marseille XIII Avenir), quelques foyers de vie pratiquant le sport adaptĂ© et les pilotes de la compĂ©tition tant attendue.

Retenu en préfecture, Benoît Payan, n’a pas pu se libérer comme convenu. Le Maire de Marseille était donc représenté par Samia Ghali et Sébastien Jibrayel, ses adjoints, tandis que Caroline Califano, escortée par Christian son célèbre mari et ancien international français, endossait son costume de directrice du site phocéen pour France-2023.

Entre deux sĂ©ances d’entraĂ®nements et remises de rĂ©compenses sur la pelouse vallonnĂ©e, les officiels ont pris le micro, distillant quelques promesses. “On ne veut pas d’un Albertville numĂ©ro 2 (rĂ©fĂ©rence aux Jeux olympiques d’hiver 1992). On va faire des choses, rĂ©nover des Ă©quipements, en crĂ©er aussi. Mais ils devront perdurer sur le long terme afin de promouvoir la pratique du rugby Ă  Marseille. Ces investissements sont consentis pour la coupe du monde et surtout pour les Marseillais”, a martelĂ© Samia Ghali, promettant notamment la conception d’une quinzaine de city stade de rugby (“une première dans notre ville”), et le ravalement du stade Roger-Couderc dès octobre (pose d’une nouvelle pelouse, crĂ©ation d’un terrain synthĂ©tique en contrebas, d’une tribune couverte et d’un club house).

Cette dernière entreprise suscite beaucoup d’espoirs puisque la Ville espère en faire le camp de base d’une sĂ©lection qualifiĂ©e pour le Mondial. “C’est en bonne voie”, souriait l’adjointe au maire.